Kyz Bibi

17 août 2012, Nokhur

Nous décidons de voir le lieu de pèlerinage de Kyz Bibi, lieu dédié à la fertilité. Un chemin aride nous conduit à une maisonnette de laquelle sort un mollah au regard accueillant et complètement loucheur. Accolé à la maison, un arbre immense aux branches tortueuses. Les feuilles se mêlent aux petits nœuds de tissus, colorés pour certains, délavés par le soleil pour d’autres.

Tapis et tapshan invitent au rafraichissement. A lui seul, l’arbre incarne une oasis de verdure au milieu de la sécheresse des montagnes nues.

Quelques marches que poursuit une rambarde bleue s’échappent de cet espace pour grimper dans la montagne caillouteuse.

En haut, une mini cavité de 50 cm de haut recueille quelques barrettes, pièces de monnaies. La rambarde et les rares buissons d’épineux s’étoffent de tissus. Quelques pierres lisses et fossiles sont posés sur ce qui devait être un tronc de donations.

En redescendant je croise un groupe composé de deux jeunes femmes, d’un homme et deux enfants. Me voyant filmer, elles se doutent que je suis étrangère et m’apostrophent. En leurs demandant ce qu’ils viennent faire ici, elles m’entrainent avec elle à nouveau vers la grotte. La plus âgée, Snejana, positionne sur trois doigts du jeune homme un caillou. Son vœu ne se réalisera que si la pierre tourne. Une longue concentration se termine par un échec. Cristina, sa femme depuis 2 ans, à peine âgée de 18 ans se concentre elle aussi. Snejana positionne ses 2 pouces vers le haut. Face à elle, le jeune homme se place de la même manière. Snejana choisit une autre pierre, un fossile, l’embrasse et l’installe sur les 4 pouces. Rien ne se passe. Snejana, maîtresse de cérémonie, s’impatiente et à plusieurs reprises reprend la pierre, l’embrasse à nouveau et la replace sur les 4 pouces. Rien. Le jeune homme reprend ses vœux seuls. Un clin d’œil à Cristina m’indique qu’il a réussi. J’ai le droit aussi à mon tour. Je ferme les yeux. En moins de 2 minutes, je sens que la pierre est reprise : elle a tourné me dit-on !

Puis Snejana commence à frotter tout le corps des 2 enfants qui l’accompagne avec une autre pierre, pour combattre la maladie explique-t-elle. J’ai aussi droit à mon savonnage minéral, plutôt agréable par cette main vigoureuse.

Nous redescendons vers les tapshan. Le mollah est appelé pour donner des bénédictions. Je comprends qu’ils lui parlent de quelqu’un, d’un cas qui n’est pas présent. Il s’assoient au pied de l’arbre, face à nous et récite. Snejana et le jeune homme lui présente ensuite l’enfant qui s’assoit face à lui. Une jeune fille assise derrière lui est exhortée de se ranger sur le côté, trop dans l’axe de la bénédiction, mais surtout de la purification du jeune enfant. Le mollah récite des mots sourds qui s’intercalent de crachotements de la langue et de soufflements en direction de l’enfant. Puis de ses mains, il repousse de l’air, au loin. Quelques mots puis la séance se termine par la bénédiction, les paumes tournées vers le ciel avant de se caresser le visage de haut en bas.

La même cérémonie aura lieu pour le jeune homme, ainsi que pour Cristina. Je comprends que chacun évoque au préalable un vœu ou un problème. Avant de recevoir face à lui chaque personne, le mollah a pratiqué des gestes similaires avec des bâtons et des pierres qu’il a remis au jeune homme. Un bâton me sera destiné.

Tout le monde se relève, le mollah et Snejana me demandent si je n’ai rien à demander. Je suis interloquée, ne sais que répondre, ni même que vouloir. Je refuse gentiment, me cachant derrière ma mauvaise maîtrise du russe. Je sens Snejana ennuyée, presque vexée. Je lui explique un peu plus loin que dans notre religion, nous n’avons pas l’habitude de ce genre de rituel. Au regard qu’elle pose sur moi, je sens qu’elle tente de comprendre, mais n’est pas convaincue que je ne puisse pas désirer quelque chose.

Cristina est catholique. Son jeune mari musulman. En sortant de Kiz Bibi, elle retire son long foulard turkmène. Son mari lui prend la main. Ils redescendent, apaisés, le chemin aride.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s